Paris, capitale de la France, est la ville européenne par excellence. Elle est réputée dans le monde entier pour ses arts, sa culture et sa gastronomie, d’où ses plusieurs dénominations : Ville de lumière, capitale de la mode, ou encore cité de l’amour. Outre ses monuments, ses lieux touristiques et son patrimoine culturel, Paname est aussi réputée pour ses rues. Sur une carte, la grande ville n’est que ligne, tellement le nombre de ses voies est impressionnant. Focus sur ces rues parisiennes qui racontent à travers elles l’histoire de la France.

 

rues de paris

 

Combien de rues compte Paris ?

Quand on voit la capitale avec ses circulations, on se pose des questions sur son réseau viaire. Actuellement, elle compte plus de 6 000 rues, voies publiques et privées toutes confondues. C’est un chiffre en constante évolution, car au fil du temps de nouvelles sont découvertes. De plus, d’après les études, il existe encore certaines voies qui n’ont pas été cartographiées. On a encore beaucoup à apprendre de la capitale de la mode. En tout cas, à l’heure actuelle, les rues constituent un quart de la superficie de la ville.

Le nom des rues, toute une histoire !

Rue du Chat-qui-Pêche, rue des Deux-boules, rue de la Grande Truanderie, ou encore rue des Boules, la dénomination des rues de la capitale française fascine toujours autant. Tellement elle raconte une histoire. Mais d’où viennent ces noms ? Bien avant, les rues ne portaient pas de nom précis, les habitants les nommaient juste selon leurs particularités. Il en est ainsi de la rue Blanche à cause des blocs de plâtres, de la rue des Boulangers qui était effectivement la place des boulangers, ou encore de la rue Pavée. Pour certaines, elles portaient le nom des personnalités qui y habitaient, comme c’était le cas pour la rue Aubry-le-Boucher. Il fut un temps aussi où la grande tendance était de les nommer selon leurs monuments, et les églises à cette époque avaient la grande côte. On notera à titre d’exemple la rue Saint-Martin ou la rue Saint-Denis.

 

la rue Montmartre

 

Les noms de rue ont changé pour la plupart, surtout pour ceux qui ont un rapport avec la religion, comme la rue des Victoires-Nationales qui fut avant la rue Notre-Dame-des-Victoires. Les batailles marquantes de notre histoire ont aussi donné des noms à nos rues parisiennes, comme la rue Rivoli ou la rue de l’Alma. Les écrivains et les personnalités ont, eux aussi, laissé leurs empreintes sur les voies de la capitale, comme la rue Marguerite Duras, ou encore la rue Jean-Pierre Timbaud. Dans tous les cas, la grande majorité des noms de rues a été corrigée ou modifiée, mais ils n’en demeurent pas remplis de l’histoire de la France.

Quelques superlatifs concernant les rues parisiennes

Pour finir sur une note moins sérieuse, voici quelques anecdotes chiffrées sur les rues de la capitale… La rue la plus longue n’est nulle autre que la rue de Vaugirard avec ses 4360 m qui passent par la 6e et la 15e. Alors que la plus courte est la rue des Degrés située dans le 2e, avec seulement 5,75 m. La plus étroite est la rue du Chat-Qui-Pêche avec une largeur de 1,80 m.

La rue la plus haute est la rue du Télégraphe, avec plus de 128,5 m d’altitude, ce qui n’est pas rien. Et enfin, le trophée pour la rue la plus chère est attribué à l’avenue Montaigne, qui se trouve dans le 8e. Le prix des appartements sur cette avenue frôle les 17 000 € en 2015.

Dans la même catégorie...